Raphaël Imbert & Co : « Music Is My Home »

music-is-my-home-couv-585Raphaël Imbert dévoile un surprenant carnet de voyage au cœur du sud des Etats-Unis. Entre liesse alto et solennité ténor, le saxophoniste décrit des atmosphères, collecte des anecdotes et narre l’histoire d’un territoire qui appartient à cet “Atlantique noir” que Paul Gilroy a érigé en symbole de l’hybridité.

D’ailleurs, Black Atlantic, composition inédite et référence au travail du sociologue anglais, rappelle, de par sa gravité affligée (pieuse même), que cette histoire de créolisation a eu son lot de drames. Hybride, ce disque l’est sans aucun doute : blues, zydeco (genre cousin de la musique cajun), jazz, soul ou encore gospel (on retiendra l’interprétation dépouillée du spiritual Just A Closer Walk With Thee par Imbert). Il l’est également de par les portraitistes qui parachèvent cette sublime fresque entamée par une orchestration foisonnante. Alabama Slim d’abord, briscard de 75 ans qui, sur The Mighty Flood, raconte, avec un souffle humble et spontané, sa Nouvelle-Orléans noyée par Katrina. La chaleur et l’allégresse des confessions de cet autre bluesman qu’est Big Ron Hunter (Going For Myself, Make That Guitar Talk) tranche avec la pesanteur du premier. La surprenante Leyla McCalla, accompagnée de son banjo et de son violoncelle, introduit – naturellement ! – un clin d’œil au poète Langston Hugues (Help Me Lord). Le caractère homérique du titre Po Boy, écrit et interprété par Sarah Quintana, est un prodigieux épilogue à ce disque empreint d’une profonde spiritualité. • Katia Touré

(CHOC JAZZ MAGAZINE) 

Raphaël Imbert & Co

Music Is My Home – Act 1

1 CD Jazz Village/Harmonia Mundi

Raphaël Imbert (saxes, elp, voc), Leyla McCalla (voc, cello, bjo), Big Ron Hunter (voc, g), Alabama Slim (voc, g), Anne Paceo (dm, voc), Alain Soler (hca), Simon Sieger (tb, p, org, acc), Thomas Weirich (g), Pierre Fenichel (b, uke), Sarah Quintana (voc), Marion Rampal (voc). Théâtre Durance, Château-Arnoux-Saint-Auban, Février 2015.

Chronique parue dans Jazz Magazine n°680 (février 2016).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s